Mise à jour le 07 juin 2021
Publié le 13 avril 2021 Mis à jour le 7 juin 2021

Directrice du CRPPC

Magali RAVIT
 
Fonctions et responsabilités
  • Professeur des Universités
  • Professeur en psychopathologie et psychologie clinique - Université Lumière Lyon 2
  • Responsable du Master 2 Recherche « Approches Cliniques et modélisations de la psychopathologie »
  • Co-responsable de l’Axe « Clinique du Corps et de l’Acte »
  • Co-responsable du Réseau « Clinique de l'adolescence »
  • Responsable du Réseau International de Criminologie Clinique Inter-universitaire Transdisciplinaire francophone (RICCITf)
  • Co-responsable du « Groupe de Recherche Lyonnais en Psychologie Projectives (GRL-PP) »
  • Expert près la Cour d'Appel de Lyon
Thèmes de recherche
La clinique des agirs violents

Mes travaux de recherche s’inscrivent dans les axes problématiques et thématiques du Centre de Recherches en Psychopathologie et Psychologie Clinique (CRPPC, EA-653). Ils concernent les enjeux et la spécificité des problématiques narcissiques identitaires, les cliniques de l’extrême, travaux que j’ai développés à partir de la clinique des agirs violents et criminels.
La criminalité est un champ qui nécessite que des recherches dans ce domaine puissent être soutenues et transmises aussi bien à la communauté scientifique qu’à des professionnels demandeurs de formations « ciblées ». J’ai donc construit mes orientations scientifiques de manière transversale en maintenant une réflexion aussi bien sur les pathologies que sur les dispositifs qui en permettent la rencontre.

Mes travaux sont issus de ma pratique clinique en milieu carcéral avec des patients violents (population masculine et féminine). J’ai étudié divers « types » de passage à l’acte tels que l’addiction, le viol, l’infanticide, le crime passionnel, le féminicide, le crime de masse. J’ai regroupé ces cliniques, sous le terme de « clinique du désaxement subjectif ». Cette proposition métaphorique et heuristique rassemble des problématiques qui se heurtent aux dispositifs les plus classiques.
Ces cliniques de « l’extrême » impliquent la question de la transformation de l’acte en adresse. L’enjeu est donc de considérer des formes « typiques » de l’organisation de la subjectivité qui s’exprime à travers l’acte et la violence comme modalités de survie psychique, là où le sujet est dans une forme d’impasse et de souffrance peu reconnaissable en soi. Le passage à l’acte, tel que je l’ai envisagé, prend donc en considération la compulsion de répétition qui représente ici une issue en « trouvée-crée » la plus propice à utiliser la scène perceptive externe comme lieu de dépôt d’états psychiques peu reconnaissables et peu formalisables. Le passage par la motricité dans l’acte correspond aux différentes « utilisations » de l’objet en correspondance avec les propriétés de l’objet qui sont sollicitées et qui n’ont pu trouver d’écho subjectif dans la relation à l’objet primaire.

J’ai donc utilisé une « méthodologie kaléidoscopique », c’est à dire une méthodologie qui permet un accès aux divers registres d’aménagement de la subjectivité. C’est en ces termes que j’ai proposé des dispositifs d’emboitement permettant la mise en perspective de la rencontre : la rencontre individuelle (avec des outils projectifs – Rorschach et TAT principalement-), la rencontre en groupe avec la médiation photo (Photolangage), en tenant compte des enjeux et organisateurs institutionnels (ce qui se déploie de la problématique psychique dans le groupe des soignants ; les effets produits par le cadre carcéral).

Dans ce sens, j’ai collaboré à des recherches – pluridisciplinaires- nationales et internationales concernant la clinique des auteurs de violences, à partir de méthodologies en appui sur une épistémologie psychanalytique.
Par ailleurs, j’ai participé et initié de multiples collaborations autour des méthodes projectives, des dispositifs de groupe, en collaborant également à des recherches nationales et internationales.

Les méthodes projectives

Articulation du « Groupe de Recherche Lyonnais en Psychologie Projectives (GRL-PP) » du CRPPC au réseau international. Au plan local, le groupe de recherche (co-responsables : Pr. M. Ravit, Pr. A. Brun) favorise la mise en œuvre de recherches et la production de travaux (publications et/ou communications dans le cadre de manifestations scientifiques nationales et internationales). Ce groupe de recherche est un pôle de référence pour les chercheurs et les praticiens
utilisant le champ des méthodes projectives.
Les membres du groupe de recherche, affilés au Réseau, présentent régulièrement leurs travaux dans les différents congrès : congrès Internationaux de la Société du Rorschach et des méthodes projectives, colloques nationaux biannuels de la Société du Rorschach et des méthodes projectives de langue française, organisation annuelle de journée scientifique nationale organisée par le groupe de recherche au sein du CRPPC. Ces journées scientifiques permettent une valorisation des pratiques et recherches en cours. Un certain nombre des travaux ont fait l’objet de publications dans des revues scientifiques internationales dont une partie permet la diffusion des savoirs dans une langue étrangère (revue de psychologie projective turque Yansitma). Le GRL-PP organise depuis novembre 2016 des cycles de 3 conférences annuelles thématiques favorisant des temps de discussions entre étudiants, universitaires et praticiens autour de la pratique des outils cliniques du psychologue. Cet espace d’échanges se veut ouvert aux professionnels, étudiants et chercheurs désireux de mettre en perspective l’utilisation des outils projectifs dans la diversité des domaines de leurs pratiques (hôpital, CMP, école, Aide Sociale de l’Enfance, justice, ITEP,…) impliquant les différents âges des publics concernés (prise en charge du bébé, de l’enfant, de l’adolescent, de l’adulte et des sujets âgés).

Les dispositifs de groupe

La clinique des agirs violents contraint à réinterroger les modalités transférentielles pour repenser les cadres et outils conceptuels qui permettent le soin et la prise en charge. Cette clinique confronte donc les professionnels avec l’imprévisible, l’énigmatique et ce qui demeure impensé voire hors-norme dans la rencontre et les cadre institué. Cette clinique représente donc un enjeu qui est celui de penser la question des dispositifs là où in fine se déploie l’inattendu. La problématique de la violence est en quelque sorte un laboratoire permettant de penser d’autres champs des pratiques cliniques.
Mes explorations des dispositifs de groupe avec des publics dits « difficiles » m’ont amenées à collaborer aux travaux universitaires menés sur les groupes. J’ai approfondi ce champ d’investigation en proposant des axes de réflexions méthodologiques que j’ai soumis lors de Congrès internationaux et de publications (ACL). Je dirige actuellement une recherche (convention Centre Hospitalier Le Vinatier / Université Lyon 2, CRPPC EA 653) qui concerne les dispositifs de groupe à médiation auprès des patients incarcérés. Cette recherche s’appuie sur plus de 10 groupes à médiation répartis dans 4 unités de soins psychiatriques en milieu carcéral.

Création du Réseau International de Criminologie Clinique Inter-universitaire Transdisciplinaire francophone (Le RICCITf)

Depuis plusieurs années, j’ai soutenu et développé un partenariat entre la recherche et les terrains en vue d’articuler les questions posées par la criminalité.
Le RICCITf a pour but de favoriser un partenariat entre des enseignants-chercheurs et des professionnels praticiens souhaitant collaborer à une réflexion collective susceptible de mettre en perspective les enjeux des pratiques cliniques, juridiques, sociologiques et criminologiques dans le champ de la criminalité et de la délinquance. Sur le plan épistémologique, le réseau est centré autour d’approches référées à l’appréhension subjective du fait criminel et/ou délictuel, de travaux qui prennent en compte les modalités psychiques et processuelles des patients criminels et les dispositifs de prise en charge de ces cliniques.
Le RICCITf prend la forme d’un partenariat entre des structures universitaires (françaises, suisse, belges, canadienne), praticiennes (centres hospitaliers, structures pénitentiaires, centres ressources spécialisés dans la prise en charge des auteurs d’infractions à caractère sexuel, etc.) et associatives.

Coordination de l’axe « Corps et acte » du CRPPC

L’organisation du CRPPC en 5 axes thématiques de recherche m’a amenée à coordonner l’axe « corps et acte ». L’un des fondements de cet axe est de fédérer et de rassembler les travaux du CRPPC autour des questions posées par la psychopathologie des troubles identitaires et narcissiques qui se logent dans une « habitation corporelle » du symptôme et/ou une externalisation de l’activité psychique telle qu’on la rencontre dans les agirs parfois les plus violents. Ces cliniques portent la trace des fondements corporels et relationnels précoces convoquant l’articulation psyché/soma. Elles traversent donc des enjeux majeurs de la psychopathologie, en particulier dans des modalités d’expressions singulières, extrêmes et bruyantes. La puissance expressive du passage par le corps ou du passage par l’acte se déclinent dans la complexité, qu’il s’agisse de conversion somatique ou d’enkystement corporel plus archaïque ou que l’acte tente de saisir ce qui s’avère perdu dans le travail de symbolisation.

Publications
Articles avec Comité de Lecture (ACL)
SOUMIS

- RAVIT M., FERNANDEZ M., DI ROCCO V. « La Clinica de los Actos Violentos y de la Criminalidad : Exploracion de Situaciones Extremas y Extension de la Pratica Clinica », (« Clinique des actes violents et de la criminalité : exploration des situations extrêmes et des extensions de la pratique clinique »), Revista Argentina de Clinica Psichologica (Argentine, article soumis le 29/08/2017. RSAN 1201-17) (PsycINFO, Scimago Q3).

- BERAUD P., RAVIT M. (Soumis), « Au risque de la folie : penser le soin en Unité pour Malade Difficile - apport des outils projectifs », Psychologie clinique et projective.

- DI ROCCO V., RAVIT M. (2019), « Pour une sémiologie clinique de la violence : le retour des « quartiers des agités », L'Evolution Psychiatrique (accepté le 25/01/2019. EVOPSY-D-18-00110).

-LAVEZE-POMMIER M., RAVIT M., (2019), « La prise en charge des adolescents auteurs de violence sexuelle » Revue Adolescence, t.37/1.

-RAVIT M., (2018), « Féminicide et féminin dans la clinique de la criminalité », Revue Adolescence, t.36/1,pp.121-132.

-RAVIT M., JOUBERT C., BELOUIN I., BECACHE I. (2014), « Un dispositif de suppléance psychique et de synthèse des modalités sensorielles – Le Photolangage dans une institution de soins psychiatriques aménagée », Revue de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe, n°62, 1, 159-170.(PsycINFO)

-DI ROCCO V., RAVIT M. (2014), « La psychiatrie de secteur confrontée aux soins pénalement ordonnés », Psychothérapies, Suisse, 34 (2), 75-83. (PsycINFO).

-RAVIT M., DI ROCCO V., BECACHE E., CARKA D. (2013), « De l'illusion meurtrie à la désillusion meurtrière », Psychologie clinique et projective, n°19, (PsycINFO).
-DI ROCCO V., RAVIT M. (2013), Une croyance devenue folle. Nouvelle revue de psychosociologie, 16,(2), 87-94. (Liste CNU section 16).

-RAVIT M., ROMAN P., DUBLINEAU M., BROLLES M. (2013), « Le cadre institutionnel de passation des épreuves projectives : enjeux cliniques et psychopathologiques », Bulletin de psychologie, 66, 3, p.237-248. (PsycINFO).

-RAVIT M., PITEL-BUTTEZ M.A. (2013), « L’infanticide ou l’écho du désêtre », Cliniques Méditerranéennes, n°87, 1, p.71-83. (PsycINFO)

- RAVIT M. (2013). Argument. « On tue un enfant ». Cliniques méditerranéennes, 87,(1), 5-6.

-JOUBERT C., RAVIT M., VACHERET C., GAILLARD G., GRANGE-SEGERAL E. (2013), « Clinique de la violence transgénérationnelle à partir d’un dispositif de thérapie familiale psychanalytique », Cliniques Méditerranéennes, n°87,1, p.113-125. (PsycINFO)

-GARNIER E., RAVIT M. (2012), « Aimer à en mourir. Clinique du crime passionnel », Topique, n°120, p.125-138. (PsycINFO)

-RAVIT M., DI ROCCO V. (2012), « le dispositif d’évaluation dans la pratique clinique de l’expertise judiciaire : un initiateur au changement ? », Psychologie clinique et projective, n° 18, p. 221-234. (PsycINFO)
-RAVIT M., ROUSSILLON R. (2012), « La scène du crime : cette autre image des confins de la subjectivité », Revue française de psychanalyse, 75, 4, p.1037-1049. (PsycINFO)
-RAVIT M. (2012), « L’amour vache – Du féminin à sa mise à mort dans l'acte sexuel violent », Revue Adolescence, n°82, 935-944. (PsycINFO)

-RAVIT M. (2011), « L'ombre de l'enfant mort - clinique de l'infanticide », Topique, n°117, 105-115. (PsycINFO)

-DI ROCCO V., RAVIT M. (2011), « Un groupe d’analyse de la pratique : du familier inter-dit à la pensée clinique », Nouvelle Revue de Psychosociologie (France), n° 11, p.105-115. (liste CNU section 16)

-RAVIT M. (2010), « Du traumatisme à la fascination dans la clinique du passage à l’acte » Psychologie clinique et projective, n° 16, p. 29-49. (PsycINFO)

-RAVIT M. (2010), « Amor… à mort », Champ psy, 1, n° 57, p. 163-174. (liste CNU section 16)

-RAVIT M., ROMAN P. (2009), « Clinique de l'infanticide. Un corps à corps mortifère », Psychologie clinique et projective, n° 15, p. 145-178. (PsycINFO)

-VACHERET C., GAILLARD G., GRANGE E., JOUBERT C., RAVIT M. (2009), « Les temps du groupe et la transformation de l'affect », Cliniques Méditerranéennes, n°80, p. 339 -352. (PsycINFO)

-RAVIT M. (2008), « construire sa peine : temporalité et travail psychique en prison dans une groupe Photolangage », Bulletin de psychologie, 61, 1, p.63-70. (PsycINFO/ERIH)

-RAVIT M. (2006), « Lien de dépendance et figure du mal : le lien à l’objet d’assuétude dans la construction de l’expérience sensorielle », Psychologie clinique et projective, n° 12, p. 191-210. (PsycINFO)

-ROMAN P., RAVIT M. (2006), « La violence sexuelle dans la famille et la mise à l’épreuve des liens fraternels »», Cahiers de Psychologie Clinique, n° 27, p. 11-26. (liste CNU section 16)

-RAVIT M. (2005), « L’extrémité du désir », Cahiers de Psychologie Clinique, n° 24, p. 33-48. (liste CNU section 16)

-RAVIT M. (2005), « Fonction du rire dans un groupe de photolangage en prison », Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe, n° 44, p. 103-114. (PsycINFO)

-RAVIT M. (2004), « La cruauté du lien : de l’objet d’addiction au lien d’addiction », Cahiers de Psychologie Clinique, n° 22, p. 55-69. (liste CNU section 16)

-RAVIT M. (2004), « Le viol ou l’autre comme empreinte de soi », Psychologie clinique et projective, n° 10, p. 209-227. (PsycINFO)

-RAVIT M. (2003), Métamorphose et actualisation de l’originaire dans l’espace familial, Le divan familial, 11, p.169-177. (PsycINFO)

-RAVIT M. (2003), Le lien à l’objet d’addiction : se détruire toujours, ne disparaître jamais, Dialogue, n°162, p.87-92. (PsycINFO)

-RAVIT M., VACHERET C.(1998), La méthode Photolangage et un groupe de toxicomanes en prison , Revue de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe, 29, p.117 – 138. (PsycINFO)

(En anglais)
- DI ROCCO V., RAVIT M. (2015), « With Psychosis in Mind », Psychoanalitc psychotherapy (Etats-Unis), vol. 29, n° 1, p. 57-69.

-GAILLARD G., JOUBERT C., RAVIT M., VACHERET C., GRANGE-SEGERAL E., (2012) « Practice analysis and kulturarbeit », Group-analysis 45-2, June 2012, London, SAGE, p.245-256. (PsycINFO)

Article hors section 16 (ACL)

- SOARES-BOUCAUD I., RAVIT M. (2015), « Maltraitances et abus sexuels chez l’enfant », EMC Psychiatrie / Pédopsychiatrie, 2015 ; 12(2) :1-11 (Article 37-216-J-20).
Articles non répertoriés avec comité de lecture (ACLN)
A l’étranger / en France

- RAVIT M. (2019), « La médiation photographique dans la clinique des sujets violents hospitalisés sous écrou », Epistoles, Presses Universitaires de Louvain.

- RAVIT M. (2016). Les aménagements paradoxaux de la subjectivité dans la clinique de la criminalité. Cahiers de psychologie clinique, 47,(2), Bruxelles, 133-147.

- MEUNIER F., RAVIT M. (2015), L’évaluation du fait criminel : entre soins et sanction, Criminologie, vol. 48, n°1, Erudit, Montréal, p. 59-76.

-DURIF-VAREMBONT J.P., RAVIT M., ELCHARDUS J.M. (2013), « Meurtres d’enfants: perspectives psychiatriques sur une violence spécifique », Revue de science criminelle et de droit comparé, 1, p. 181-190.

-ROMAN P., RAVIT M. (2010), « La subjectivation de l’agir sexuel violent à l’adolescence : les apports d’un questionnaire d’investigation clinique dans la rencontre de l’adolescent », Société et jeunesse en difficulté, n° 10, (http://sejed.revues.org/index6867.html).

-VACHERET C., GRANGE E., RAVIT M., JOUBERT C., DUEZ B., (2008), « L’importance du groupe dans la formation des psychologues cliniciens », Filigrane (Canada), Vol 17, n° 2, p. 60-69.

(En anglais )
-VACHERET C., GAILLARD G., GRANGE-SEGERAL E., JOUBERT C., RAVIT M. (2010), « Une alternative au dispositif de la cure : Les dispositifs groupaux à médiation et le travail de transformation des affects. [An alternative to the cure process : group mediation devices and the work of affect transformation.]”, The International Journal of Psychoanalysis. (manuscript ID is IJP-10-074.R1.)


(En turc)
- RAVIT M. (2017), « La clinique du viol » (« Tecavüzün Klïnïgï »), Yansitma, (Projection : Journal of psychopathology and projective tests), Istanbul, 28, 87-101.

- RAVIT M. (2016), « Le viol : une scène de représentation de la détresse primitive ? »
(« Siddet Içeren Davranislar Kliniginin Ozgünlügü »), Yansitma (Projection : Journal of psychopathology and projective tests), Istanbul, 25, 173-180.

-ROMAN P., RAVIT M., GUYON A., PAYET J. (2009), « Cinsel Siddet Uygulayan Ergenlerin Psikodinamigi ; Klinik ve Projektif Bir Yaklasim » (Psychodynamique des agirs sexuels violents à l’adolescence : une approche clinique et projective), Istanbul, Yansitma, 11-12, p. 37-60.

-ROMAN, P., DUBLINEAU, M., RAVIT, M., BROLLES, L. (2007). « Rorschach testinin uygulanışında çerçeve ve yansıtılan malzemenin zenginliği: T.R.I.’ın geçerliliği » (« effet de résonance intime du cadre sur les épreuves projectives »), Istanbul,. Yansıtma, Psikopatoloji ve Projektif Testler Dergisi, 7-8, p.113-125.

(En Grec)
-Ravit M., (2019), Μεταξύ τρόμου και απελπισίας: Η διαμεσολάβηση της ¨φωτογλώσσας" στην κλινική εργασία με φυλακισμένα βίαια άτομα, « Ελπίδα και απελπισία στις ομάδες, στους θεσμούς, στην κοινωνία » (« Entre terreur et désespoir : la médiation Photolangage dans la clinique des sujets violents incarcérés »), υπό την διεύθυνση της Βαλαβανίδη Κ., Bεϊνόγλου Ε., Μητσοπούλου Λ., εκδόσεις Παπαζήση, Αθήνα, υπό εκτύπωση (sous Press).
Articles dans des revues sans comité de lecture ( ASCL)
-RAVIT M. (2015), « Penser les logiques subjectives dans la logique criminelle. Les apports de René Roussillon », Le Carnet PSY, n° 186, p.56-57.

-RAVIT M. (2015). L’image : une fabrique d’immortalité ?. Le Carnet PSY, 192,(7), 1-1.

-RAVIT M. (2015). L’évaluation clinique dans la pratique de l’expertise judiciaire. Le Carnet PSY, 192, (7), 29-33.

- RAVIT M. (2015). La criminalité aujourd’hui. Le Carnet PSY, 191, (6), 32-32.
Conférences Invitées dans un congrès national ou international (INV)

-RAVIT M., (2017), Discutante avec le Pr. B. Gravier de la conférence d’introduction « Psychanalyse et violence » (Pr. F. Ansermet et Pr. R. Roussillon), 3ième Congrès international francophone « Psychiatrie et Violence », Lausanne (Suisse), 19-21 avril 2017.

-RAVIT M (2017), « Jouer avec l’image : clinique des patients criminels hospitalisés sous écrou », colloque international organisé par le CRPPC « art, médiation, jeu : créativité et soin », université Lumière Lyon 2, 20 et 21 janvier 2017.

-RAVIT M (2017), «Addictions à l’adolescence », Colloque organisé par le CRPPC « la métamorphose pubertaire : entre révolte et transformation ? L’éclairage des méthodes projectives », Université Lumière Lyon 2, 11 février 2017.

-RAVIT M (2016), « La vie de l’enfant après la prison », colloque organisé par la faculté de droit de Nancy- Institut François Gény « L’enfant en prison », Faculté de droit, Sciences économiques et gestion, 6 octobre 2016.

-RAVIT M (2016), « Jouer avec l’image : clinique des patients criminels hospitalisés sous écrou », séminaire international « Art, médiation, jeu : créativité et soin » organisé par le CRPPC, université Lumière Lyon 2, 1er et 2 juillet 2016.

-RAVIT M (2016), « L’approche psycho-dynamique de l’addiction », journée nationale des CSAPA- antenne toxicomanies, centre hospitalier Le Vinatier- pôle SMD-PL, 9 décembre 2016.

-RAVIT M (2016), « Effets psychiques des situations de maltraitance », intervention dans un atelier « Maltraitances », Congrès de la Société Française de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et Disciplines Associées (SFPEADA), « Pratiques thérapeutiques en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent : actualités et perspectives », Lyon, 27 et 28 mai 2016.

-RAVIT M (2016), « L’apport de l’approche de la symbolisation dans la compréhension des situations de violence chez l’enfant et l’adolescent », colloque international « Enfance, adolescence, famille et vulnérabilités : enjeux psychopathologiques, perspectives thérapeutiques, éducatives et sociales », Université de Caen-Normandie, 14 et 15 octobre 2016.

-RAVIT M. (2015), « Les logiques du passage à l'acte violent et criminel- clinique du désaxement subjectif », Journée d’étude et de recherche clinique en psychanalyse de l’enfant et de l’adulte, Luxembourg, 12 juin 2015.

-RAVIT M. (2015), « Le langage de l’acte dans la clinique de la violence criminelle » conférence organisée en partenariat avec le CRPPC, l’UCLy et le CERCL26-07, «Adolescence et langages », 22 janvier 2015, Valence.

-RAVIT M. (2014), « Les vicissitudes de la construction du féminin dans les passages à l’acte à caractère sexuel », Association pour la Recherche et le Traitement des Auteurs d’Agressions Sexuelles, Journées nationales de l’ARTAAS, 30-31 janvier 2014, Dijon.

-RAVIT M. (2013), « Violences de l’infanticide », colloque international organisé par le laboratoire de psychologie clinique et de psychopathologie (LPCP) université Paris Descartes en collaboration avec l’unité transversale de recherche : psychogénèse et psychopathologie (UTRPP) de l’université Paris XIII. 14 décembre 2013, Paris.

-RAVIT M. et MEUNIER F. (2013), « Soin et évaluation du fait criminel », Les 26ième entretiens du centre Jacques Cartier « L’emprisonnement : enjeux systémiques, psychologiques et juridiques, les 26-27 novembre 2013, Lyon.

-RAVIT M. (2012) – « el metodo de fotolenguaje© en nuestro medio » (« la méthode Photolangage dans les groupes à médiations »), Jornada científica internacional, Journée scientifique Internationale, Université de la Republique, Montévidéo (Urugay), le 29 octobre 2012.

-ESTELLON V., RAVIT M., PHEULPIN M.C., GERNET I. (2012), « Les états-limites et la psychosomatique : un renouveau pour la psychopathologie et la thérapeutique analytique », Université Paris 13, 9-10 novembre 2012.

-RAVIT M. (2009)- « Du traumatisme à la fascination dans la clinique du passage à l’acte », colloque organisé par la Société du Rorschach et des Méthodes Projectives de Langue Française et le LPCP, « Cliniques du traumatisme », Université Paris 5, le 14 novembre 2009.

-RAVIT M. – (2005) - « Clinique de la violence et de l’obscène : la fascination comme figure du vide », Congrès Panhellenique de psychologie politique, Université de Rethymnon, Crète, 19-22 mai 2005.

-RAVIT M. – (2005) - « Objet et lien d’addiction à l’épreuve des méthodes projectives », Colloque de la Société du Rorschach et des méthodes projectives, Université de Paris 5, 26 novembre 2005.

-RAVIT M. (2003) – « De l’objet d’addiction au lien d’addiction : la prise en charge psychologique », XVèmes journées nationales S.M.P.R. / U.M.D., Dijon, 20 et 21 octobre 2003.

Conférences invitées (hors colloque)

-RAVIT M. (2017), « Psychopathologie de la violence –clinique du désaxement de la subjectivité dans les formes d’expression radicales de la destructivité », Conférence organisée par l’université catholique de Lyon, 20 janvier 2017.

-RAVIT M. (2016), « Théorie et modèle conceptuel métapsychologique du passage à l’acte » («Eyleme geçişlerdeki süreçlerin metapsikolojik değerlendirilmesi»), Conférence organisée par la Société du Rorschach et des méthodes projectives d’Istanbul- Université de psychologie d’Istanbul, 17 décembre 2016.

-RAVIT M. (2016), « Réflexions autour des outils projectifs, Rorschach et TAT, dans les cliniques de la violence », (« Projektif Testlerin, RCH et TAT, eyleme geçişin değerlendirilmesine katkısı »), Conférence organisée par la Société du Rorschach et des méthodes projectives d’Istanbul- Université de psychologie d’Istanbul, 17 décembre 2016.

-RAVIT M. (2016), « La violence sexuelle et l’éclairage des outils projectifs » (« Vaka Sunumu-Cinsel şiddet-»), Conférence organisée par la Société du Rorschach et des méthodes projectives d’Istanbul- Université de psychologie d’Istanbul, 17 décembre 2016.

-RAVIT M. (2016), « Problématique infanticide et éclairage des outils projectifs » («Vaka Sunumu- Anne çocuğunu öldürürse »), Conférence organisée par la Société du Rorschach et des méthodes projectives d’Istanbul- Université de psychologie d’Istanbul, 17 décembre 2016.

- RAVIT M. (2015), « Les logiques de la criminalité », conférence organisée dans le cadre des séminaires de recherche des doctorants et chercheurs de l’Université de Lausanne (Pr. P. Roman), Suisse, le 21 mai 2015.

- RAVIT M. (2014), « Etude du passage à l’acte criminel », conférence organisée par le groupe lyonnais de psychanalyse – Rhône-Alpes, société psychanalytique de Paris, Lyon, 21 novembre 2014.

-RAVIT M. (2014), « Formation, déformation, transformation : trajet de la mise en place d’un dispositif groupal », journée d’étude « Entre attraction et résistance-le groupe irrésistible ou l’irrésistible du groupe », CIRPPA- centre d’information et de recherche en psychologie et psychanalyse appliquées, 29 novembre 2014. Lyon.

-RAVIT M. (2014), « Le pouvoir de la fascination : un espace d’illusion perverti ? », Séminaire Psychiatrie Psychopathologie et système pénal, cycle de conférences annuelles « Déterminants psychopathologiques du passage à l’acte », 23 avril 2014, Université catholique de Louvain, Belgique.

-RAVIT M. (2014), « Le Caravage ou la passion du regard », Séminaire des cliniques de la création, 24 avril 2014, Université de Namur, Belgique.

-RAVIT M. (2014), « Le modèle analytique et la pratique des soins sous contrainte », Séminaire du Centre de formation aux cliniques Psychanalytiques, Espace Analytique France et Belgique, le 22 avril 2014, Université catholique de Louvain, Belgique.

-RAVIT M. (2014), « Regard et fascination dans la clinique des auteurs de violences sexuelles », Conférence donnée à l’invitation du CRIAVS (Centre Ressource pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences Sexuelles) Rhône-Alpes, Grenoble, 3 avril 2014.

-RAVIT M. (2014), « Les vicissitudes de la construction du féminin dans les passages à l’acte à caractère sexuel », Association pour la Recherche et le Traitement des Auteurs d’Agressions Sexuelles, Journées nationales de l’ARTAAS, 30-31 janvier 2014, Dijon.

-RAVIT M. (2013), « Se soigner : un devoir, une obligation ou un choix », 12ième journée régionale des unités sanitaires somatiques et psychiatriques, « Les soins en prison, entre refus et nécessité », 21 novembre 2013, Valence.

-RAVIT M. (2013), « Psychopathologie du passage à l'acte : quelques repères des processus engagés dans l'acte criminel », Séminaire Psychiatrie Psychopathologie et système pénal, cycle de conférences annuelles « Déterminants psychopathologiques du passage à l’acte », 22 avril 2013, Université catholique de Louvain, Belgique.

-RAVIT M. (2012), « Contextualisation de l’affect dans le dispositif Photolangage pour adultes incarcérés en UHSA », Conférence GREPSY (« La violence et ses traitements »), centre hospitalier Saint-Jean de Dieu, Lyon, 22-23 mai 2012.

-RAVIT M. (2011), « Actualité de la recherche : recherche sur les meurtres d’enfants », conférence organisée par l’Université Lyon 1, la Compagnie des experts de justice de Lyon, l’association le GRhACC, La justice et ses experts « psy » : 20 ans d’expérience lyonnaise, Lyon, le 8 décembre 2011.

-RAVIT M. (2010) - « Particularités clinique de la violence à l'adolescence », Protection Judiciaire de la jeunesse, Paris, Mars 2010.

-RAVIT M. (2010) – « Clinique de l'infanticide à l'épreuve des données projectives », conférence organisée dans le cadre des séminaires de recherche des doctorants et chercheurs de l’Université de Lausanne (Pr. P. Roman), Suisse, le 18 mars 2010.

-RAVIT M. (2009)- « La méthode Photolangage et son utilisation dans des groupes de femmes en prison », Université de Naples « Frederico II », Avril 2009.

-DURIF-VAREMBONT J.P., RAVIT M., ELCHARDUS J.M. (2009), « Meurtres d’enfants intra-familiaux. Aspects cliniques et criminologiques », conférence-débat organisée par l’université Lyon 1, l’ association le GRhACC et le centre hospitalier Édouard Herriot, Lyon, le 3 juin 2009.

Communications avec actes dans un congrès international (ACTI)

- BERAUD P., RAVIT M. (2017), « Rorschach et matricide : les enjeux de survie psychique à l'épreuve des méthodes projectives », XXIIe Congrès de la Société Internationale du Rorschach et des méthodes projectives (« Actualités des recherches et des pratiques en psychologie projective, nouvelles problématiques- nouvelles découvertes »), Paris, 17-21 juillet 2017.

-LAVEZE F., RAVIT M., (2017), « Évaluation clinique des processus de symbolisation dans un dispositif de groupe avec des adolescents Auteurs de Violence Sexuelle », 9ième Congrès international francophone sur l'Agression sexuelle (CIFAS), Montréal , 31mai-2 juin 2017.

-RAVIT M., (2017), « La médiation Photolangage dans la clinique des sujets violents hospitalisés sous écrou », 3ième Congrès international francophone « Psychiatrie et Violence », Lausanne ( Suisse), 19-21 avril 2017.

-RAVIT M., (2015), « Le crime sexuel : une scène de diffraction des éprouvés traumatiques par le perceptif », 8ième Congrès international francophone sur l'Agression sexuelle (CIFAS), Charleroi, (Belgique), 3-5 juin 2015.

-ROMAN P., RAVIT M., (2015), « L’évaluation des processus de changement des adolescents auteurs de violence sexuelle : contribution des épreuves projectives », 8ième Congrès international francophone sur l'Agression sexuelle (CIFAS), Charleroi, (Belgique), 3-5 juin 2015.

-RAVIT M., VITTOZ A., MEUNIER F. (2013), « La scène criminelle sexuelle : jeu et enjeux de la subjectivité », 7ième Congrès international francophone sur l'Agression sexuelle (CIFAS), Québec (Canada), 15-17 mai 2013.

-RAVIT M. (2012), « La création d’un groupe à médiation en hôpital carcéral », Congrès international, Conflit et réconciliation dans les groupes, les couples, les familles, le champ social, European Federation for Psychoanalytic Psychotherapy, Athènes, 24-27 mai 2012.

-RAVIT M. (2011), « clinique du passage à l'acte sexuel violent : formes et impasses de l'organisation sensorielle », 6ième congrès international francophone sur l'agression sexuelle (CIFAS), Montreux (Suisse), 11-14 septembre 2011.

-ROMAN P., BLONDEAU S., CUTTELOT T., ESPEIL-MARC S., GORRY D., LAVEZE F., RAVIT M., SION V., VITTOZ A., (2011), « penser le soin : l'évaluation des processus de changement des adolescents engagés dans des agirs sexuels violents pris en charge dans des coupes thérapeutiques. Prémisses pour une recherche francophone », 6ième congrès international francophone sur l'agression sexuelle (CIFAS), Montreux (Suisse), 11-14 septembre 2011.

-RAVIT M. (2010), « Groupe Photolangage et travail psychique en prison », 1er Congrès International ‘Psychanalyse et groupe’, Athènes, 11-13 novembre 2010.

-DURIF-VAREMBON JP, JM ELCHARDUS, RAVIT M (2009), « Meurtres d'enfants, perspectives psychiatriques sur une violence spécifique », Congrès International francophone « Psychiatrie et violence », Lausanne, septembre, 2009.

-DURIF-VAREMBON JP., ELCHARDUS JM., RAVIT M (2008), « Approche psychodynamique de l'infanticide », Colloque Intenational « Meutres d'enfants, enfants meutriers », Rennes 2, Novembre 2008.

-RAVIT M., FERRUCCI S. (2007), « Travail du féminin et du traumatisme engagés dans la violence sexuelle à l’adolescence », 4ièmeCongrès international francophone sur l’agression sexuelle (CIFAS), Paris.

-ROMAN P., RAVIT M. (2007), « La violence sexuelle des adolescents et la dynamique familiale », 4ièmeCongrès International Francophone sur l'Agression Sexuelle (CIFAS), Paris, 13-15 septembre 2007.

-ROMAN P., RAVIT M. (2006), « Adolescents auteurs de violences sexuelles : approche psycho-sociale et criminologique et enjeux cliniques, Congrès Crime, violence et société, Sofia (Bulgarie), 28-29 septembre 2006

-RAVIT M., DE LA VAISSIERE H. (2005) – « Soigner en prison : particularités du travail psychique en groupe dans l’espace carcéral », Colloque international interdisciplinaire – Citoyenneté, justice et psychologie-, Université Lyon 2, 11-13 juillet 2005.

-RAVIT M. (2005) - Organisation d’un symposium « violences et distorsions du lien », communication personnelle : Le passage à l’acte antisocial chez l’adolescent, XVIII Congrès international du Rorschach et des Méthodes Projectives, Barcelone, 26-30 JUILLET 2005.

-P. ROMAN, RAVIT M. (2005) - « La violence sexuelle dans la famille et la mise à l’épreuve des liens fraternels », 3ième Congrès international francophone sur l’agression sexuelle (CIFAS), Montréal.

-RAVIT M., ROMAN P. (2005) – « Une mère tue son enfant : le filicide à l’épreuve des données projectives », Colloque international interdisciplinaire francophone, Université Rennes 2, 8-10 décembre 2005.

-RAVIT M. (2002) – « La rencontre de l’objet dans la problématique dépressive et psychopatique : entre meurtre et destructivité », XVII° Congrès international du Rorschach et des méthodes projectives, Rome, 9-14 septembre 2002.

Communications orales sans actes dans un congrès international ou national (COM)

-RAVIT M. (2017), « Un atelier photos avec des patients hospitalisés sous écrou », journée d’étude « Art, psychiatrie et psychanalyse », 30e anniversaire du centre de formation aux cliniques psychanalytiques, Université catholique de Louvain, Bruxelles, 18 mai 2017.

-RAVIT M. (2017), « Violence et incarcération à l’adolescence », colloque du collège international de l’adolescence (CILA) « L’adolescent et la tentation suicidaire », université catholique de Lyon, 24 mars 2017.

-RAVIT M. (2015), « L’évaluation clinique dans la pratique de l’expertise judiciaire : danger ou risque de la rencontre ? », Les 6ièmes Entretiens francophone de la psychologie, Fédération Française des Psychologues et de Psychologie, 4-6 juin 2015. Nancy.

- RAVIT M. (2015), « Le langage de l’acte dans la clinique de la violence criminelle », colloque « Adolescence et langages » organisé en partenariat avec le CRPPC, le CERCL, l’IRFSS et l’UCLy, 22 janvier 2015, Valence.

- RAVIT M. (2015), colloque « Violences dans la parentalité ». (Présidente de séance). colloque organisé en partenariat avec le CRPPC, le CERCL, le COPES, et le laboratoire de Psychologie Clinique, Psychopathologique, Psychanalyse (PCPP), Paris Descartes. 26 et 27 mars 2015. Université Lyon 2.

-RAVIT M. (2015), « Douleur et enfermement : le mur du silence », colloque inter-universitaire organisé en partenariat avec le CRPPC, le laboratoire de psychopathologie et de psychologie médicale, l’université de Genève, Expériences de la douleur, 6 février 2015. Lyon.

- RAVIT M. (2014), « L’acte criminel en clinique de l’adulte : l’angle mort de la représentation », colloque organisé par la société du Rorschach et des méthodes projectives de langue française et le laboratoire « Psychologie Clinique, Psychopathologique, Psychanalyse (PCPP), « Les voies du narcissisme : développements, dérives ou impasses », université Paris 5, le 18 janvier 2014, Paris.

- RAVIT M. (2014), « Folie criminelle : un rempart contre la désymbolisation radicale ? - Quand jouer avec la mort devient une expérience identitaire », colloque international, Université Lyon 2, 21 et 22 mars 2014, Lyon.

- RAVIT M. (2013), « L’acte criminel : quand jouer avec la mort devient une expérience identitaire », congrès européen francophone « Penser la psychose - savoirs et pratiques, organisé par la ligue bruxelloise francophone pour la santé mentale, 14-16 novembre 2013, Bruxelles.

- RAVIT M. (2013), « Violences dans l’infanticide », colloque international « violences dans la famille », Université Paris 5, le 14 décembre 2013, Paris.

-RAVIT M. (2013), « Le féminicide ou la mise à mort du féminin dans le crime sexuel », colloque interdisciplinaire et international « Genre et violence dans les institutions scolaires et éducatives », 3-4 octobre 2013, Lyon.

-RAVIT M. (2013), « La médiation Photolangage : un dispositif de qualification des éprouvés sensoriels », Congrès de la Société Française de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe. Groupe et Psychanalyse, Paris, 14-17 mars 2013.

-RAVIT M. (2013), « Un dispositif d’évaluation de la subjectivité : la pratique expertale », colloque organisé par la formation FSP, FPP et le CRPPC. Pratiques psychologiques et citoyenneté, Lyon, les 8 et 9 février 2013.

-RAVIT M. (2012), « Cliniques et psychopathologie du passage à l’acte », colloque international organisé par l’Université Lyon 2 (CRPPC). Les formes primaires de la symbolisation, Lyon, les 3 et 4 février 2012.

-RAVIT M. (2012), « Groupe Photolangage dans une institution thérapeutique et carcérale », colloque international et pluridisciplinaire organisé par l’Université Paris 13. Actualité des cliniques institutionnelles, Paris, les 29 et 30 mars 2012.

-RAVIT M. (2012), « Une mère tue sa fille. Clinique de l’infanticide au regard des données projectives», colloque international organisé par le réseau « clinique de l’adolescence », universités Lyon 2 (CRPPC), Paris 7 (CEPP), et la revue Adolescence. Filles et mères à l’adolescence. 1er et 2 juin 2012.

-RAVIT M. (2011), « L'amour vache, clinique d'une adolescente incarcérée », colloque international organisé par le réseau « clinique de l'adolescence », les universités Lyon 2 (CRPPC), Rennes 2 et la revue Adolescence. Paradoxalité de l'enfermement : entre destructivité et créativité, Lyon, 17 Juin 2011.

-RAVIT M., DUBLINEAU, A. BRUN et coll (2010), « Processus de changement et après-coup du traumatisme», 2ième Journée Scientifique du Réseau universitaire de recherche européen et international « Méthodes projectives et psychanalyse », Messine (Italie), mai 2010.

-RAVIT M., DUBLINEAU M., BROLLES L.(2008), « Féminin et maternel en souffrance », Congrès International du Rorschach et des méthodes projectives de langue française, Louvain (Belgique), juillet 2008.

-ROMAN P., RAVIT M., DUBLINEAU M., BROLLES L., (2007) « Cadre de passation et production projective : effets de résonance intime », 1ière Journée Scientifique du Réseau universitaire de recherche européen et international « Méthodes projectives et psychanalyse », Istanbul (Turquie), 19-20 janvier 2007.

-RAVIT M., DUBLINEAU M., FERNANDEZ M. (2007), « Présentation d’une étude de cas », colloque international « Problématiques de séparation », organisé par la Société du Rorschach et des Méthodes Projectives de Langue Française et le CRPPC, Université Lyon 2, le 12 mai 2007.

-RAVIT M. (2006) - « Formes et particularités des conduites addictives au regard des épreuves projectives », Colloque international « Corps, Acte et symbolisation », Université Lyon 2, 10-11 mars 2006.

-RAVIT M. (2004) – « Un drame maternel : les mères infanticides », Colloque de la société du Rorschach et des méthodes projectives de langue française – Problématique de la parentalité, Université de Mons (Belgique), le 8 mai 2004.

-RAVIT M. (2004) – « Construire sa peine : temporalité et travail psychique en prison à partir d’un groupe Photolangage ». Colloque international – Mémoires du temps, traces et symbolisation, Université Lyon 2, 12 -13 mars 2004.

-RAVIT M. (2003) - « Création imagoïque et mise à l’épreuve du lien au test de Rorschach», Colloque International organisé par la Société du Rorschach et des Méthodes Projectives de Langue Française, Université de Savoie, 17-18 mai 2003.

-RAVIT M. (2003) – « Le viol : l’autre comme manifestation de soi », 2ième Congrès international francophone sur l’agression sexuelle (CIFAS), Bruxelles, 7-9 mai 2003.

Organisation de symposium dans un colloque international

Organisation d’un symposium (2017), « Symbolisation, violences sociales et politiques », colloque international « La symbolisation et ses environnements » organisé par le CRPPC, 30 mars et 1er avril 2017, université Lumière Lyon 2.

Organisation d’un symposium (2016), « Maltraitances » présidé par I. SOARES-BOUCAUD et M. RAVIT, Congrès de la Société Française de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et Disciplines Associées (SFPEADA), « Pratiques thérapeutiques en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent : actualités et perspectives », Lyon, 27 et 28 mai 2016.

RAVIT M (2016) Discutant symposium « Actualités de la recherche et de l’évaluation » (JN Despland et A. Revah-Lévy), Congrès de la Société Française de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et Disciplines Associées (SFPEADA), « Pratiques thérapeutiques en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent : actualités et perspectives », Lyon, 27 et 28 mai 2016.

Organisation d’un symposium (2014), « Les épreuves projectives dans la clinique des auteurs de violences sexuelles », XXI° Colloque international du Rorschach et des méthodes projectives, Istanbul, 15-19 juillet 2014.

Organisation d’un symposium (2014), « Criminalité et désymbolisation », colloque international « Désymbolisation, asymbolisation » Centre de Recherche en Psychopathologie et Psychologie Clinique, Université Lumière Lyon 2, 21 et 22 mars 2014.

Organisation d’un symposium (2012), « Clinique de l’acte », (organisation : V. Di Rocco, M. Ravit), colloque international avec actes organisé par l’Université Lyon 2 (CRPPC). Les formes primaires de la symbolisation, Lyon, les 3 et 4 février 2012.

Organisation d’un symposium (2008) « l’Affect dans la psyché » (organisation : J.M. Talpin, M. Ravit), colloque international avec actes organisé par l’Université Lyon 2 (CRPPC). Affect et symbolisation. Lyon, 11 et 12 avril 2008.

Organisation d’un symposium (2005), « Violence et distorsion du lien », congrès international avec actes, XVIII Congrès international du Rorschach et des Méthodes Projectives, Barcelone, 26-30 JUILLET 2005.

Organisation annuelle de journées internationales d’étude (depuis 2010) dans le cadre des activités de criminologie clinique : partenariat entre les universités Lyon 1, Lyon 2 (CRPPC), Lyon 3, l’association lyonnaise de criminologie GRhACC, le centre hospitalier Le Vinatier (Lyon), les centres ressources des intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (CRIAVS Rhône-Alpes), le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV, Suisse).
-« Lutte contre la récidive », le 27 mai 2010
-« Expertises et enjeux thérapeutiques », le 26 mai 2011
-« Expertise, corps et criminologie », le 3 mai 2012
-« Addiction, délinquance et expertise », le 6 juin 2013
-« Le visuel dans le phénomène criminel », le 22 mai 2014
-« Criminalité et délinquance féminines », le 28 mai 2015
-« L’évaluation… Et après ? », le 2 juin 2016
-« Les nouvelles formes de violence : de l’évaluation à la prise en charge », le 8 juin 2018

Chapitres d’Ouvrages Scientifique (OS)

-RAVIT M. (2019), « La fascination : une scène de séduction transgressive », Transgressions - passer outre, passer au-delà, ss dir.J.-Y Chagnon, IN PRESS.

-RAVIT M. (2018), « Psychopathologie de la violence et de la criminalité », Manuel de psychopathologie générale, ss dir. R. Roussillon, Elsevier.

-RAVIT M. (2016), « Les épreuves projectives dans la recherche clinique et psychopathologique du passage à l’acte violent et/ou criminel », Épreuves projectives et recherche en psychologie clinique, ss dir. M. Roques et C. Hurvy, IN PRESS, 257-276.

-RAVIT M. (2016), « la folie criminelle : un rempart contre la désymbolisation radicale ? », in BRUN A. ROUSSILLON R. Aux limites de la symbolisation. Paris, Dunod, 77-93.

- RAVIT M., DI ROCCO V. (2016), « Évaluation des dispositifs à médiation en milieu carcéral », in BRUN A. ROUSSILLON R. Évaluation clinique des psychothérapies psychanalytiques. Paris, Dunod, 307-324.

-DI ROCCO V., RAVIT M. (2015), « Un groupe d’analyse de la pratique : du familier inter-dit à la pensée clinique », Les groupes d’analyse de la pratique, Toulouse, Eres, p. 157-173.

-RAVIT M. (2014), « commentaire du texte de R. Roussillon : Diversité et complexité des pratiques cliniques », 40 Commentaires de textes en psychologie clinique, sous la direction de J.-Y. Chagnon, Paris, Dunod, p.181-189.

-RAVIT M. (2014), « L’infanticide : une scène d’adieu éternel », Violences dans les liens familiaux, sous la direction de Florian Houssier, Paris, In Press, p. 45-65.

-RAVIT M. (2013), « L’examen psychologique au fil des âges- du bébé au sujet âgé, sous la direction de M. Ravit, Armand Colin, Cursus, p.161-200.

-RAVIT M. (2012), « commentaire du texte de R. Roussillon : Traumatisme primaire, clivage et liaisons primaires non symboliques », 45 Commentaires de textes en psychopathologie psychanalytique, sous la direction de J.-Y. Chagnon, Paris, Dunod, p.147-155.

-RAVIT M. (2012), « L'entretien clinique en prison », L'entretien clinique, sous la direction de B. Chouvier et P. Attigui, Paris, Armand Colin, Coll. Cursus, p.185-199.

-RAVIT M. (2010), « construction du temps de l'affect dans un groupe Photolangage en prison », Le groupe, l'affect et le temps, sous la direction de C. Vacheret, Paris, L'Harmattan, p.45-61.

-RAVIT M. (2000), Photolangage et toxicomanes en prison, Photos, groupe et soin psychique, sous la direction de C. Vacheret, PUL., p.125-140.

(En turc)
-RAVIT, M. (2010). Hapishane ortamında klinik görüşme. (« Méthodologie de l’entretien clinique en prison »).Psikanalitik Yönelimli Klinik Görüşmeler, p.94-106. (Editeur: İkiz, T.)(traductıon: Özcan, C.) Istanbul.
 

Directions d’Ouvrages (DO)

Direction d’ouvrages :
-RAVIT M. (2013), « l’Examen psychologique au fil des âges – Du bébé au sujet âgé », Armand Colin, Cursus, 230 p.
Contributeurs : M. Dublineau, M. Guignard, L. Brolles, B. Smaniotto, B. Verdon, M.C. Gély-Nargeot, M. Ravit.

Direction de revue :
-RAVIT M. (2013), « on tue un enfant », coordination du n°87 de la revue Cliniques Méditerranéennes.

Direction de revue (2013), « Soin et enfermement », Canal Psy, (rédacteur invité). Revue trimestrielle à destination des professionnels.

Direction de revue (2015) « La criminalité aujourd’hui », coordination d’un numéro spécial pour Le Carnet PSY.