agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

CRPPC Portails : www - étudiants - personnels CRPPC

Vous êtes ici : Accueil > L’équipe > Enseignants-Chercheurs émerites > ATTIGUI Patricia > ATTIGUI Patricia - Présentation

ATTIGUI Patricia - Présentation

 

Résumé du parcours de recherche

Parcours clinique & de chercheur

Psychologue clinicienne diplômée en 1980 de l’Université de Picardie - Amiens, Patricia ATTIGUI a exercé en milieu psychiatrique pour adultes durant une quinzaine d’années à Paris et en banlieue parisienne. En 1989 elle a soutenu sa thèse à l’EHESS (Paris), intitulée « Jeu, transfert et psychose », sous la direction du Pr. Claude VEIL. Dans le même temps, elle s’est formée sur le plan psychanalytique, notamment auprès d’Octave et Maud MANNONI, puis après avoir rejoint l’Association Psychanalytique de France, elle s’est formée auprès de Jean LAPLANCHE et Daniel WIDLÔCHER. Patricia ATTIGUI envisage, dans ses travaux de recherche, la dimension thérapeutique des pratiques artistiques selon trois opérateurs fondamentaux : le jeu, l’espace transitionnel, le médium malléable, indispensables pour une meilleure appréhension des psychoses et des états limite, qui offrent la trame propre à toute recherche sur les phénomènes transféro-contre-transférentiels. Les dispositifs thérapeutiques ne peuvent plus s’appuyer sur le protocole classique d’une restriction de la motricité ou de la perception sous peine de nuire aux capacités de symbolisation, ils ont plutôt à s’étayer sur la sensorialité et la sensibilité esthétique. La médiation théâtrale qu’elle a élaborée, reflétant quinze ans d’expérience de mise en scène en milieu psychiatrique, a été particulièrement analysée en vue d’aider les cliniciens à l’élaboration de cadres conceptuels qui, dans une perspective groupale ou individuelle, se soutiennent de l’aptitude ludique et esthétique du patient en vue d’une première forme de symbolisation. Rendre compte d’une expérience concrète dans le champ psychothérapeutique aide à théoriser les différentes modalités d’expressivité de la vie psychique : tel est l’objet de ses travaux qui tiennent compte des évolutions cliniques récentes, et viennent préciser les enjeux métapsychologiques rencontrés dans la singularité des pratiques. Universitaire depuis 1990, elle a assuré l’enseignement des Arts de la Scène du DU en Art et Thérapie, lors de sa création à l’Université Paris Descartes.  C’est ensuite qu’elle est nommée Maître de Conférences en psychopathologie et psychologie clinique à l’Université de Picardie – Amiens (1993-1998), puis à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (1998-2003). Après son HDR (Habilitation à Diriger des Recherches) présentée en 2003, intitulée : « De freud à Winnicott, le moi dans ses rapports à la réalité »,  elle est nommée en 2005 Professeur de psychopathologie et psychologie clinique à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. C’est en 2011 qu’elle rejoindra le Département Clinique de l’Université Lyon 2 et participera aux travaux du CRPPC.

Patricia ATTIGUI a notamment consacré de nombreux articles à la corporéité des soins psychiques, et aux origines du processus créatif au sein duquel les perceptions, les actes et les affects produisent leurs effets sur un mode corporel. C’est dans cette perspective que le modèle du jeu, au sens winnicottien, est entré en dialogue avec le modèle du rêve, au sens freudien du terme. L’ensemble de ses travaux de recherche s’est organisé autour des phénomènes transféro-contre-transférentiels, donnant à l’intuition, à l’empathie et à la co-pensée une portée heuristique. Depuis son arrivée à Lyon 2, elle a rejoint le Collectif PsyRéa fondé par Raphaël MINJARD (MC-EA 653), collectif dont elle assure la co-animation et qui concerne essentiellement précarité vitale, dispositifs d’accompagnement aux limites, et travail de l’éveil du coma. 

Récemment, elle a consacré de nouveaux travaux de recherche aux pouvoirs de l’image « trash » sur la psyché adolescente. Elle co-dirige avec Sophie JEHEL (MCF en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, Laboratoire CEMTI EA 3388), une recherche nationale sur cette thématique : « Les adolescents face aux images « trash » : stratégies, vulnérabilités, remédiations. Comprendre le rôle des images dans la construction identitaire et les vulnérabilités de certains jeunes. » 

(La recherche soutenue par le GIP « Mission de recherche Droit et Justice » est cofinancée par la Fondation de France et la Ligue de l’enseignement ainsi que l’UNAF, mandatées par le CIEME (Collectif Interassociatif Enfance et Médias). La Fondation de France a accordé son soutien en janvier 2014, pour une durée de deux ans. L’UNAF (Union des associations familiales) et La Ligue de l’enseignement ont soutenu le projet par convention signée en avril 2015.)

mise à jour le 19 novembre 2016


Contacts

Directrice: Anne BRUN, annebrunlyon@orange.fr
Directrice adjointe: Magali RAVIT, magali.ravit@wanadoo.fr
Coordinatrice de recherche: Eliane GASTALDO, eliane.gastaldo@univ-lyon2.fr
Gestionnaire financier: Farida MARTINEZ, farida.martinez@univ-lyon2.fr
Université Lumière Lyon 2