agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

CRPPC Portails : www - étudiants - personnels CRPPC

Vous êtes ici : Accueil > L’équipe > Page Internet des enseignants chercheurs > BRUN Anne > BRUN Anne

BRUN Anne

 

 

Contact

- Adresse de l’établissement :
Université Lyon2 - Institut de Psychologie - C.R.P.P.C.
5 avenue P. Mendès-France CP 11 - 69676 BRON cedex
- Tél : 04 78 77 24 90 (Téléphone Centre de recherche)
- Courriel/e-mail : anne.brun@univ-lyon2.fr

Fonctions et responsabilités

- Professeur de Psychopathologie et Psychologie Clinique.

- Psychologue clinicienne.

- Directrice du Centre de Recherches en Psychopathologie et Psychologie Clinique (C.R.P.P.C.), depuis 2009.

- Coordinatrice du réseau européen Cliniques de la création

Voir « Réseaux » sur le site du CRPPC

- Responsable de la formation doctorale de l’Institut de Psychologie, Bron.

- Membre de la commission des thèses de l’école doctorale EPIC.
- Membre et secrétaire adjointe du Séminaire Inter-Universitaire Européen de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse (S.I.U.E.E.R.P.P.).
- Coresponsable (avec E. Jacquet) de l’axe « Evaluation clinique » du CRPPC

Thèmes de recherches

- Psychopathologie de l’enfant (en particulier autismes et psychose)
- Cliniques de la création
- Cliniques de l’extrême
- Corps et psychopathologie

- Sensori-motricité et pathologies graves du narcissisme et de l’identité
- Médiations thérapeutiques et métapsychologie des médiations thérapeutiques

- Évaluation clinique des psychothérapies psychanalytiques.

Mots clefs : Thèmes de recherche 

Psychopathologie de l’enfant (autismes et psychose). Cliniques de la création. Cliniques de l’extrême. Corps et psychopathologie. Médiations thérapeutiques. Métapsychologie des médiations thérapeutiques. Évaluation clinique des psychothérapies psychanalytiques. Rôle joué par la sensori-motricité dans les pathologies graves du narcissisme et de l’identité.

Mes travaux concernent le rôle joué par la sensori-motricité, par le langage du corps et de l’acte, dans les pathologies graves du narcissisme et de l’identité. Ma recherche vise notamment à modéliser dans une théorisation d’ensemble les médiations thérapeutiques artistiques (peinture, modelage), en pratiques institutionnelles, autrement dit à proposer une théorie générale des dispositifs à médiation, référée à la métapsychologie psychanalytique. Il s’agit aussi de proposer des modalités d’évaluation qualitative des psychothérapies psychanalytiques, dans un cadre individuel, groupal ou institutionnel.

Remodelage des paradigmes de la psychopathologie lourde (notamment psychose et autismes infantiles) et modélisation de cadres-dispositifs pour les cliniques de l’extrême.

De façon générale, cette recherche repose sur l’hypothèse que le traitement des cliniques de l’extrême, notamment psychose et autismes, nécessite de recourir à des cadres-dispositifs, qui prennent en compte, de façon spécifique, les registres de la sensorialité, de la motricité et, plus généralement de la corporéité, pour permettre aux patients qui relèvent de ce type de prise en charge d’accéder aux processus de symbolisation. Ces travaux de recherche visent ainsi à modéliser et à évaluer les dispositifs de soin à médiation proposés pour prendre en charge des cliniques définies comme « situations limites de la subjectivité » ou « cliniques de l’extrême ». La problématique d’ensemble consiste à proposer des modèles théoriques des dispositifs de soin à médiation et à explorer les formes fondamentales de la psychopathologie à l’appui de la modélisation des différents dispositifs de soin à médiation accueillant les cliniques de souffrances identitaires et des pathologies graves du narcissisme. Ces travaux de recherche proposent donc à la fois des perspectives praticiennes, et des tentatives de modélisation théorique.

Médiations thérapeutiques

Il s’agit de dégager une approche métapsychologique de la médiation. J’ai donc d’abord fondé l’idée d’une possible et nécessaire élaboration d’une métapsychologie de la médiation dans la psychose infantile non seulement sur une synthèse et mise en perspective des travaux sur la médiation, la symbolisation, les groupes, et la psychose, envisagés à partir du champ de la psychose infantile, mais aussi sur la proposition d’éclairages nouveaux relatifs au cadre conceptuel propre à éclairer ces pratiques, qui nécessitent une modélisation spécifique. La thèse principale est la suivante : dans le champ de la psychose infantile et de l’autisme, les médiations thérapeutiques présentent l’intérêt de permettre aux enfants d’accéder aux processus de symbolisation à partir de la sensori-motricité ; la spécificité de ce cadre thérapeutique consiste en effet à proposer un travail de mise en figuration, à partir de la sensorialité, tant de la sensori-motricité de l’enfant que des qualités sensorielles du medium malléable, sans oublier, à certains égards, l’implication corporelle des thérapeutes en lien avec les enfants. Le fil rouge du questionnement porte donc sur les modalités pour l’enfant des processus de symbolisation engagés à partir de la sensori-motricité et sur les processus de métabolisation du registre sensori-moteur en figurable. Je traite notamment la spécificité de la symbolisation dans les dispositifs de médiation thérapeutique.

Je propose dans cette perspective une modélisation de la pratique d’ateliers thérapeutiques d’écriture comme outil de soin dans les cliniques de l’extrême, à savoir celle de patients psychotiques adultes, d’alcooliques, d’adolescents suicidaires et de détenus. Ces travaux concernant les groupes thérapeutiques d’écriture pour les cliniques de l’extrême s’articulent autour de la thématique du corps et de l’élaboration de l’agir, notamment selon la perspective d’une métaphorisation du corps dans l’écriture en groupe thérapeutique.

Approche psychanalytique des processus de création : interaction entre littérature et clinique

Ma recherche se fonde en partie sur une confrontation entre une approche psychanalytique des expériences psychiques engagées dans les processus de création par les écrivains, et les processus psychiques relevant de la psychopathologie, plus particulièrement ceux mis en jeu dans les cliniques de l’extrême. Dans ce champ de questionnement, il s’agit notamment d’interroger le rôle joué par l’hallucinatoire, le corps et la sensori-motricité dans les processus de création et dans les médiations thérapeutiques pour enfants psychotiques et autistes. En lien avec cet axe de recherche, je suis responsable du réseau international thématique interuniversitaire " Cliniques de la création ".

L’enjeu de la création sur lequel portent particulièrement mes travaux sera donc la tentative de symbolisation des expériences premières dans la mesure où l’archaïque recouvre les formes premières de la symbolisation : l’œuvre pourra ainsi permettre de réactualiser et de symboliser les expériences primitives impensables et irreprésentables, refoulées ou clivées.

Corps et psychopathologie

L’interaction entre art et clinique s’effectue notamment du côté de la prise en compte de la sensorimotricité dans le processus créateur et de la problématique des corps extrêmes, tant dans le champ artistique que dans celui de la clinique. La question du corps s’avère donc au centre de mes travaux, qui interrogent l’origine sensori-motrice des processus de symbolisation, explorent la question des corps extrêmes, tant dans la clinique de la psychose et des autismes, que dans la création littéraire (travaux notamment sur Artaud, Michaux, T. Bernhard).

Cet axe de recherche articulant Corps et psychopathologie concerne aussi une approche psychosomatique de la question des défenses immunitaires et du sida.

Ces travaux portent aussi sur la question du fétichisme.

Construction d’une méthodologie clinique d’évaluation clinique des dispositifs de soin

Actuellement, dans le prolongement de mes travaux sur les médiations thérapeutiques, mes recherches portent sur la création d’outils cliniques d’évaluation, sur l’invention d’une méthodologie clinique d’évaluation notamment des dispositifs à médiations thérapeutiques et des dispositifs de psychothérapie institutionnelle.

L’objectif scientifique de ces recherches en collaboration consiste à poser les fondements d’une réflexion sur l’évaluation clinique des dispositifs groupaux et institutionnels de psychothérapie psychanalytique, donc de tenter de proposer les principaux éléments d’une théorie générale, nouvelle dans sa conception, d’une évaluation clinique des dispositifs référés à la théorie psychanalytique. Ces recherches s’effectuent en collaboration avec un groupe d’enseignants chercheurs du CRPPC, avec des doctorants et avec des enseignants-chercheurs d’autres universités. 

Vers la page Anglaise

mise à jour le 11 octobre 2017



______________________

- Cycle de Rencontres -

Séminaires du CRPPC

Conférences du CRPPC

- Rencontres annuelles -

M2 Pro

Rencontres ouvertes avec les praticiens

- Evènements -

______________________
Colloque : cadre et corps
04-02-2017

______________________
Colloque : symbolisation
31-03/01-04-2017

______________________

Université Lumière Lyon 2