agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

CRPPC Portails : www - étudiants - personnels CRPPC

Vous êtes ici : Accueil > Colloques > Colloques-congrès du CRPPC > Journée d’étude méthodes projectives

Actualité du 31 janvier 2015

Journée d’étude méthodes projectives

 

ENTRÉE GRATUITE MAIS INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Journée d’étude méthodes projectives1

« Clinique de la sensorialité aux épreuves
projectives »

Freud a défini l’origine de la vie psychique comme un appel à la figuration du corporel (« Rien n’est dans la pensée qui n’ait été dans les sens ») et il a montré que le mode d’activité psychique en liaison avec le corporel perdure tout au long de l’existence, conjointement à des niveaux de représentation plus élaborés. Ainsi, Freud a insisté sur l’existence d’une première mémoire archaïque, composée de
traces perceptives, qui ne sont traduites ni en images, ni en mots.
Les psychanalystes contemporains ont proposé des conceptualisations des formes primaires de symbolisation, composées de traces sensorielles, affectives et motrices, pour décrire les expériences sensori-affectives précoces de la relation à l’objet, et ce processus d’émergence des formes primaires de symbolisation restent actif toute la vie.
Ce colloque vise à interroger la façon dont les épreuves projectives contribuent à l’émergence de formes primaires de symbolisation, pour articuler l’expérience sensorielle primitive aux protoreprésentations, comme le pictogramme de P. Aulagnier ou le signifiant formel de D. Anzieu.
L’activité sensorielle joue de l’articulation corps/psyché.
Elle est évocatrice de ce qui classiquement concoure à l’assemblage des mondes perceptif et hallucinatoire au fondement de l’expérience psychique. L’activité sensorielle est pour ainsi dire une oeuvre de création subjective. Elle déborde donc bien largement la communication verbale puisqu’elle exprime et traduit le rapport du sujet au monde et à lui-même, se trouvant donc mêlée au sentiment d’existence.
L’expérience subjective se livre là en creux, à travers des formes pré-symboliques, des signes énigmatiques, des silences, et toute une palette de ressentis les plus complexes et variés évocateurs de l’histoire du sujet et de sa rencontre avec l’environnement. Le sensoriel porte donc la trace des modalités de la symbolisation primaire et des formes de partage dans la relation primaire.
Cette journée d’étude, consacrée à l’expression de la sensorialité dans les épreuves projectives, propose de considérer aussi bien la place des outils projectifs comme
embrayeur et médiateur de la rencontre en écho des processus de symbolisation que le déploiement du champ sensoriel dans ses aspects les plus divers selon les
différents âges de la vie et en regard des cliniques envisagées. Dans ce sens, comment peut-on interroger la singularité des outils projectifs dans la mise en forme de l’expérience sensorielle ?

Lieu(x) :
Amphithéâtre Laprade
Campus Berges du Rhône
18, quai Claude Bernard

mise à jour le 10 décembre 2014


Contacts

Directrice: Anne BRUN, annebrunlyon@orange.fr
Directrice adjointe: Magali RAVIT, magali.ravit@wanadoo.fr
Coordinatrice de recherche: Eliane GASTALDO, eliane.gastaldo@univ-lyon2.fr
Gestionnaire financier: Farida MARTINEZ, farida.matinez@univ-lyon2.fr

Documents :

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Lumière Lyon 2